Harel Mallac annonce qu’elle vend ses parts dans la Compagnie des magasins populaires Ltée (CPML). Celle-ci gère les trois supermarchés Monoprix à Curepipe, Bagatelle et Cascavelle.

Dans un communiqué émis ce matin, Harel Mallac annonce qu’elle cède les 90,96% de parts qu’elle détient dans CPML. L’entreprise a signé un accord en ce sens, sujet à des «conditions suspensives», avec Winhold Ltd, filiale d’IBL propriétaire de la chaîne Winner’s. L’action est proposée à Rs 9,52 l’unité.

Cette transaction marque une nouvelle orientation pour Harel Mallac, qui veut faire la «transition du commerce classique vers les services aux entreprises». L’entreprise estime que cette vente offrira à Monoprix les «opportunités de croissance et de synergies qu’elle ne pouvait saisir jusqu’ici en raison de sa taille sur le marché mauricien».

Les profits de Monoprix en 2016 ont augmenté de plus de Rs 40 millions, passant de Rs 829 millions en 2015 à quelque Rs 870 l’année suivante. Cependant, l’enseigne enregistre de nouveau des pertes (avant charges financières) – moindres, certes – de Rs 77 millions en 2016, contre Rs 79 millions l’année précédente.

Une performance qui s’explique par la stratégie déployée autour de Monoprix courant 2016 a porté ses fruits escomptés, selon les éléments contenus dans le rapport annuel de Harel Mallac pour cette période. Un positionnement prix plus agressif, notamment à travers des offres promotionnelles, a vu le nombre de clients augmenter par 10% durant le premier semestre 2016 et une hausse globale des revenus par 5%.

Monoprix a aussi lancé, l’année dernière, son site Web, une application mobile et une carte de fidélité. Résultat : 30% du chiffre d’affaires proviennent des détenteurs des cartes dans les huit mois suivant le lancement de la carte.

CPML s’est également lancé dans une émission de droits, en août 2016, ce qui a rapporté Rs 141 millions pour soutenir les rénovations dans les trois magains et renforcer son positionnement.

Monoprix fêtera ses 42 ans d’existence à Maurice au mois d’octobre. Le supermarché a vu le jour sous l’enseigne Prisunic en 1975. Il passe sous celle de Monoprix lorsqu’en 1997, celle-ci rachète Prisunic en France.

Lancé en 1994, Winner’s compte 20 supermarchés à travers l’île. Porte-drapeau d’IBL Commercial, la chaîne se targue d’une moyenne de 16 millions de clients par an, comme indiqué dans son rapport annuel pour 2016, et d’un chiffre d’affaires de Rs 5,7 milliards. Les projets envisagés alors incluent l’ouverture de magasins additionnels, le développement de marques maison, l’e-commerce et la création d’une plateforme d’achat en ligne.