Des «faussetés et de la manipulation» et une politique de deux poids, deux mesures dans les arrestations et les accusations logées par la police. C’est ce qu’a dénoncé l’ancien Premier ministre lors d’un point de presse durant lequel il a évoqué l’affaire Roches-Noires. Navin Ramgoolam voit dans l’enquête un «plan politique» visant à «décapiter» la direction du parti politique, mais affirme que le plan échouera. Le leader du Parti travailliste s’est néanmoins dit prêt à être auditionné par la police après le renvoi de celle prévue pour ce matin.