Que « les enfants de moins de 6 ans ne soient pas exposés aux technologies 3D ». Et que jusqu’à l’âge de 13 ans, ils aient « un usage modéré ». C’est l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) qui le dit dans un rapport et un avis officiel émis ce jeudi. Car, soutient cet organisme français, il existe des risques pour la vision des enfants.

« Le développement de ces technologies pose la question de leur impact éventuel sur la santé (…) en cas d’exposition prolongée, soutient l’Anses, tout particulièrement pour les enfants et les adolescents. » Les effets sur la santé de l’enfant sont « plus marqués » que chez l’adulte.

Le développement du système visuel se fait plus « activement » chez l’enfant, explique l’Anses. Il est donc « plus vulnérable ». Les adultes souffrant de certains troubles de la vision devraient également « limiter » leur consommation d’images en 3D.

La technologie 3D a pris de l’ampleur ces dernières années et n’est plus seulement offerte sur les écrans de cinéma et les ordinateurs. Consoles de jeux, télévisions, téléphones portables et 3D sont aussi équipées pour visionner ce type d’images. Certains fabricants incluent des mises en garde sur leurs produits. A l’instar de Nintendo : « L’utilisation de l’affichage 3D par un enfant de six ans ou moins pourrait endommager sa vue. » La firme recommande ainsi de « bloquer » cette fonction sur ses appareils si des jeunes enfants les utilisent.

Pour sa part, la Pr Béatrice Cochener met en garde contre les nouvelles « lunettes à réalité augmentée » comme Google Glass. Celles-ci, prévient l’ophtalmologue spécialiste des questions de 3D au CHU de Brest (Finistère), pourraient provoquer des « troubles sensoriels graves ».

Photo : Katrine Emilie Andersen/Scanpix/AFP/Archives via LaDepeche.fr

Source : France TV info, Le Monde, L’Obs