5 371 détenteurs du plan Super Cash Back Gold (SCBG) et 1 889 investisseurs de Bramer Asset Management (BAM) attendent toujours d’être remboursés en partie ou en totalité, a précisé Roshi Bhadain. « Je ne vois pas pourquoi les gens s’inquiètent » de l’échéance du 30 juin, s’est étonné le ministre de la Bonne gouvernance. Il est prévu de près de Rs 1,4 milliard soit décaissé à cette date pour le remboursement dû aux clients de SCBG et de BAM. Roshi Bhadain insiste : « Le gouvernement honorera son engagement. »

A ce jour, 10 211 détenteurs de police SCBG sur les 16 118 éligibles ont été payés « en totalité », précise Roshi Bhadain, tandis que 223 ne sont pas éligibles à un remboursement. « 536 cas suspicieux concernant des citoyens mauriciens et étrangers » ont été référés à la Financial Intelligence Unit (FIU). De même, 153 cas d’investisseurs de BAM sur les 3 021 victimes ont été référés à la FIU pour enquête, tandis que 979 ont été payés.

Au total, quelque Rs 7 milliards seront remboursés aux clients de SCBG et de BAM sur cinq ans. Le paiement proviendra en partie des fonds disponibles au NPFL (Rs 700 millions) ainsi que de ceux recouverts à partir de la vente de BA Exchange (Rs 200 millions), du complexe Kapu Kai (Rs 200 millions), d’actions de Britam Kenya, et de la titrisation de HP Book (Rs 200 millions).

« L’argent rentre dans les comptes de NPFL », a assuré Roshi Bhadain durant la Private Notice Question d’aujourd’hui. Avec notamment un apport conséquent grâce à la finalisation de la vente des actions de Britam Kenya, évaluées à Rs 2,9 milliards, qui est en cours, a précisé Roshi Bhadain. L’accord a été signé le 29 avril.

Un premier paiement a d’ailleurs été reçu ce matin sur le compte de NPFL, a annoncé Roshi Bhadain. Au total, Rs 2,6 milliards devraient être reçus d’ici au 15 mai.

Le montant évoqué n’a pas manqué de surprendre Paul Bérenger, qui a relevé que dans une précédente réponse, le ministre de la Bonne gouvernance s’attendait à obtenir plus de Rs 3 milliards de ces actifs.

Les négociations initiales n’ont pu aboutir en raison du cadre régulateur et d’autres contraintes au Kenya, a expliqué Roshi Bhadain. Qui a confirmé que MMI Holdings avait bien fait une offre de ce montant. Mais que celle-ci a été révisée après une visite d’une délégation de la société.

Quid de la ligne de crédit de Rs 3,5 milliards consentie par la Banque de Maurice en juin 2015 ? Roshi Bhadain a indiqué qu’elle a été étendue à 2017. Selon les mêmes termes et conditions. La décision a été prise début mai, a-t-il répliqué avec Paul Bérenger, qui se faisait insistant alors que le ministre faisait un énième rappel des faits.

Photo : Des clients de Bramer Asset Management s’étaient réunis, en février dernier, pour décider de la marche à suivre car inquiets du non-remboursement du capital pour certains. Certains d’entre eux ainsi que des détenteurs du plan SCBG ont marché aux côtés de Salim Muthy, ce 1er mai à Port-Louis.