Les membres du collectif Aret kokin nu laplaz se rebiffent. Ils en ont marre de l’«inaction» de Mahen Jhugroo. Et l’absence de réponses, la semaine dernière au Parlement, sur Pomponette leur reste en travers de la gorge [lire ici, pp. 42-43].

Le mardi 24 août, Jhugroo s’était réfugié derrière le fait que l’affaire est en cour pour ne pas répondre à une interpellation d’Ezra Jhuboo sur une reproclamation éventuelle de cette plage. Jhugroo a adopté une «attitude fuyarde et démissionnaire», selon Vela Gounden.

Le ministre du Logement et des Terres a jusqu’au 31 août pour s’assurer que les barrières installées de nouveau sur cette plage du Sud par le promoteur soient enlevées. Sinon il risque de faire face à des actions légales, préviennent les animateurs d’AKNL.