Le gouvernement chinois a émis une alerte au brouillard en ce jeudi matin. En effet, la ville de Pékin a été submergée par un smog jaunâtre, forçant les gens à porter des masques de qualité industrielle pour aller travailler. Les autorités chinoises ont annoncé que la visibilité des automobilistes serait diminuée de plusieurs centaines de mètres.

Un coordinateur de la circulation, se présentant comme Zhang, affirme que ce brouillard est pire comparé aux deux dernières années. « J’éternue souvent et mon nez est souvent irrité, je bois de l’eau pour aider mon corps à se débarrasser des toxines présentes dans l’air », a-t-il déclaré à l’Associated Press.

 

Pollution beijing

Photo (via USA Today, Rolex Dela Pena, epa) : Dans les rues de Beijing (Pékin), les gens ne sortent pas sans masque.

Selon Al Jazeera, un relevé de la qualité de l’air effectué par l’ambassade américaine montre un niveau de pollution 27 fois supérieur au plafond préconisé par l’Organisation mondiale de la Santé. En effet la Chine a longtemps sacrifié l’aspect écologique au profit de son développement. Malgré le renforcement des lois sur l’environnement, la situation ne fait qu’empirer en raison de la fumée provenant notamment de la combustion de charbon.

Le tourisme à Pékin a enregistré une baisse de 10 % pour les 11 premiers mois de 2013, précise The Economic Times. Qui souligne qu’en Chine, des centaines de milliers de décès prématurés sont liés à la pollution.

Pour tenter d’assainir la situation, le gouvernement a ordonné, l’année dernière, la fermeture de 8 347 entreprises très polluantes dans la province de Hebei, rapporte aujourd’hui Reuters UK. Cette région du Nord enregistre un des pires scores au niveau de la qualité de l’air.

Selon les autorités, le brouillard devrait persister jusqu’à demain dans la capitale chinoise.

 Pollution beijing2

Photo (via USA Today, Wang Zhao, AFP/Getty Images) : La pollution est telle que la visibilité est réduite à quelques centaines de mètres.