Pour Kailash Trilochun, c’est déjà une petite victoire. La décision de Satyajit Boolell de ne plus considérer le commissaire de police comme une des parties de l’affaire devant la Cour suprême est source de satisfaction pour l’avocat. Toutefois, si le chef de la police quitte la procédure, le Solicitor General Dhiren Dabee la rejoint. En effet, ce lundi, c’est en agissant sur les instructions de son supérieur hiérarchique que Rajesh Ramloll a demandé à la juge Ah Foon Chui Yew Cheong la permission de rejoindre la procédure. La requête a été acceptée.

Rajesh Ramloll avait, dans un premier temps, juré un affidavit au nom de l’Attorney General début août afin d’être inclus dans la procédure, avant de se retirer. Dans son affidavit, il avait affirmé avoir pris des décisions concernant la société Sun Tan Hotels dans le strict respect des lois et sans pression aucune.

Par ailleurs, les avocats des différentes parties continuent à regarder l’affaire différemment. Si Kailash Trilochun affirme que désormais, rien n’empêche la police d’arrêter Satyajit Boolell, l’avocat de ce dernier, Sir Hamid Moollan, répond que l’ordre de la Cour suprême émis pour la première fois, le 17 juillet, tient toujours.

La Cour suprême écoutera à nouveau l’affaire le 15 octobre.