Comme tous les services d’urgence, les sapeurs-pompiers sont sur le qui-vive depuis ce matin. Plus de 200 appels ont été enregistrés entre 8h et midi. Le Divisional Fire Officer, Dorsamy Ayacooty, précise que « toutes les stations sont mobilisées ». Mais souligne aussi que les personnes en difficulté doivent prendre leur mal en patience. « Nous allons traiter tous les appels. » Cependant, la priorité reste les enfants et les personnes handicapées. A l’heure où nous parlions avec Dorsamy Ayacooty (vers 13h30), il restait une cinquantaine de cas en attente.

Le nombre d’évacuations depuis ce matin s’élève à 83 et ce dans plusieurs régions de l’île. Parmi, Pointe-aux-Canonniers, Fond-du-Sac, Pamplemousses, Vallée-des-Prêtres, Vallée-Pitot, Sainte-Croix, Ebène, Candos ou encore Résidence Barkly. Plusieurs personnes ont aussi dû être évacuées notamment à Roche-Bois et Pereybère, mais aussi à la route Militaire dans la capitale, où dix foyers sont concernés. Les pompiers ont également secouru deux enfants à Terre-Rouge, 8 personnes à Gorah Issac et 4 à Forest-Side.

Du côté du Police Press Office, l’inspecteur Shiva Coothen explique que « la situation est bien en main » au niveau de la police.  Si des mesures d’urgence ont été prises suite à la réunion du Crisis Management Committee, ce matin, les unités de la police sont en état d’alerte. La Special Moblie Force, la National Coast Guard de même que l’Helicopter Squadron sont ainsi mobilisés.

A l’heure actuelle, il n’y a pas d’incidents majeurs à déplorer, déclare l’inspecteur Coothen.  Il explique que la situation est suivie de très près par les autorités et que la police reste vigilante « jusqu’à ce que la zone de turbulence dépasse notre région ».

Il demande la collaboration du public pour prendre les précautions habituelles : ne pas s’aventurer près des cours d’eaux et rivières en crue, éviter les sorties en mer. Quant aux usagers de la route, ils doivent rester prudents sur la route à cause de la chaussée glissante. Pour Shiva Coothen, « à l’heure actuelle, il n’y a pas de risque mais il faut être vigilant ».