L’affaire des Rs 220 millions saisies chez Navin Ramgoolam se poursuivra le 18 octobre devant la Cour intermédiaire. A la reprise des auditions, ce 20 juillet, les magistrats ont tranché en faveur d’une demande présentée en mai par l’adjoint du Directeur des poursuites publiques, Rashid Ahmine. La poursuite avait proposé que la somme saisie chez l’ancien Premier ministre dans la nuit du 6 février 2015 soit retenu par l’Etat si Ramgoolam est trouvé coupable. L’acte d’accusation a donc été amendé en conséquence.

Il est reproché au leader du Parti travailliste  d’avoir effectué des transactions en liquide dépassant Rs 500 000 en violation de l’article de la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act. Il plaide non coupable pour chacune des 23 charges retenues contre lui.