Le manque de vigueur de l’euro vis-à-vis du dollar et de la roupie a coûté cher à la compagnie d’aviation nationale. Ajoutée à cela, les nouvelles dessertes se sont avérées moins rentables que prévues, faute d’un nombre suffisant de passagers. Tandis que les dépenses salariales ont continué à croître. C’est une combinaison de facteurs qui conduit ainsi Air Mauritius à enregistrer une perte de EUR 23,7 millions (près de Rs 1 milliard) durant son année financière se terminant au 31 mars 2015.

Ce mauvais résultat financier a persuadé le conseil d’administration de l’entreprise à adopter un nouveau plan de transition. Celui-ci repose sur une réduction des coûts d’opération, une augmentation des revenus de la compagnie à travers une stratégie plus agressive par rapport à sa clientèle principale : les Mauriciens. Ces changements, confirme le conseil d’administration, ne seront pleinement efficaces que s’ils sont accompagnés de la modernisation de la flotte vieillissante d’Air Mauritius. Dans leur état actuel, les avions du transporteur national consomment trop de carburant et coûtent en même temps plus cher à l’entretien.