Les députés du parti d’Alan Ganoo ne savent pas encore s’ils vont voter pour le Good Governance and Integrity Reporting Bill (GGIR). Car selon le président du Mouvement patriotique (MP), trop de flou et de dispositions inacceptables demeurent dans le texte actuel.

Etant en faveur d’une loi encadrant l’enrichissement illicite, le MP a proposé, ce samedi, toute une série d’amendements au GGIR. Ceux-ci concernent notamment les pouvoirs d’enquête de l’Integrity Reporting Services Agency (IRSA), la définition même d’« unexplained wealth », ou encore la déclaration des avoirs des cadres de l’IRSA.