C’est à la sortie du conseil des ministres que l’Attorney General ainsi que le ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers ont donné leur point de vue sur la polémique entourant le dossier Sun Tan Hotels et l’arrestation manquée du Directeur des poursuites publiques (DPP).

Ravi Yerrigadoo récuse toute accusation de vendetta politique dans la manière dont Satyajit Boolell est traité. Pour lui, c’est une «cabale du PTr et de l’opposition» qui vise à faire croire que les institutions du pays sont à la dérive. Roshi Bhadain estime, lui, que la police doit pouvoir faire son travail puisque « personne n’est au-dessus de la loi ». Avant d’inviter le DPP à aller donner sa version des faits s’il n’a rien à cacher.