Consultez le document déposé par le ministre des Finances détaillant les dépenses encourues pour les voyages ministériels durant ces 5 derniers mois. Les billets d’avion des ministres ont coûté Rs 6,7 millions, leurs per diem Rs 6,9 millions. Les contribuables ont également financé Rs 1,5 million d’entertainment allowance lors de leurs missions à l’étranger.

L’Etat a également dépensé Rs 8,6 millions en billets d’avions pour les délégués accompagnant les ministres. Ils ont également touché Rs 6,9 millions de per diem et Rs 852 956 d’entertainment allowance. Au total, les voyages ministériels ont été financés à hauteur de Rs 31,7 millions de juillet à novembre de cette année.

C’est suite à une question de Rajesh Bhagwan que Pravind Jugnauth a déposé les détails des voyages des ministres à l’Assemblée nationale, ce mardi 6 décembre.

Dans l’ensemble, précise le titulaire aux Finances, le nombre de missions a été revu à la baisse. Pravind Jugnauth répondait à une interpellation du Whip de l’opposition concernant sa déclaration, au Parlement en juillet dernier, à cet effet.

S’il dit ne pas connaître le nombre exact de missions qui ont été refusées, le ministre fait toutefois ressortir que celles qui ont eu lieu se sont avérées être « de très bonnes dividendes ». En de prendre exemple sur ses visites officielles en Inde et en Chine, ou encore celle menée par l’Etat à Bruxelles, cette semaine, et qui vaut à Maurice l’obtention d’un grant.

Osman Mohamed, du Parti travailliste, lui demande alors si l’Etat n’envisage pas, dans un souci écologique, le recours à des alternatives aux voyages qui assureraient tout de même une présence de nos représentants. En citant Skype et des services de même type.

« Bien sûr », lui répond Pravind Jugnauth. « Nous devons étudier toutes les options possibles qui nous fait faire des économies. » Et de confier qu’il a lui-même fait usage de ce type d’outils pour participer à des réunions hors de nos frontières.

Ce genre de mesures ne devrait cependant pas concerner que les ministres, mais tous les parlementaires, le ministre fait remarquer, amusé. La pique n’est pas loin : « Mais je dois dire que ces technologies n’existent pas depuis deux, trois ans mais depuis plus longtemps. »

Rajesh Bhagwan sollicite alors de Pravind Jugnauth la liste des missions à l’étranger effectuées par des ministres et payées par les corps parapublics tombant sous leur responsabilité. Ce dernier de rétorquer qu’il « ne pense pas » que cela ait eu lieu mais qu’il vérifiera.

Photo : Le Cabinet ministériel lors de l’investiture d’Ameenah Gurib-Fakim à la présidence, en juin 2015. Depuis, Raj Dayal a démissionné en tant que ministre tandis que Pravind Jugnauth a pris en charge les Finances.

Note : Cet article a été mis à jour pour inclure les débats supplémentaires sur cette question parlementaire.

Coût des voyages des ministres depuis juillet 2016 by ION News on Scribd