La séance matinale du Parlement a été marquée par de vifs échanges de part et d’autre de l’hémicycle. La Private Notice Question a été marquée, dès le début, par la protestation de Xavier Duval quant au fait que le Premier ministre a passé la main à son ministre de l’Industrie et du Commerce. «Il se sauve !» a lancé plus d’une fois le leader de l’opposition.

Certaines longueurs de Duval et Gungah incitent la Speaker à recadrer les deux hommes. Les échanges entre les deux hommes sont marqués par diverses interruptions. Maya Hanoomanjee intervient pour des rappels à l’ordre, notamment sur l’utilisation du terme «voleur» vis-à-vis de Gungah.

Le brouhaha s’installe lorsque Pravind Jugnauth passe des commentaires. «The Prime minister has run from the question et maintenant il veut répondre d’une position assise !» raille Xavier Duval.

Mais c’est la première interpellation du Prime minister’s Question Time qui met le feu aux poudres. Pravind Jugnauth prend son temps en donnant des détails sur un ressortissant français. Paul Bérenger, de son siège, ne tient pas sa langue. Ce qui a le don d’irriter le chef du gouvernement. «Ki li gagne? Fourmi anba li?» balance-t-il à l’encontre du leader du MMM. «I think he needs to cool down. I can understand the heat under him.»

Bérenger ne se calme pas. Bien au contraire. Les «Shame! Shame!» qu’il adresse à la présidence de la Chambre n’échappent pas à Maya Hanoomanjee, qui donne de la voix. Le point of order de Rajesh Bhagwan, qui s’insurge contre les longueurs de Jugnauth, n’arrange pas l’ambiance dans l’hémicycle. Le brouhaha se fait vacarme. La Speaker n’en peut plus. Ses appels au calme sont ignorés. «Ok, je suspends la séance.»

Pravind Jugnauth a continué la lecture de sa réponse écrite à la reprise, environ dix minutes plus tard.

Plus de détails dans : Ce que vous n’avez pas vu sur vos écrans ce 22 mai (à suivre)