Il est 11h32, Sir Anerood Jugnauth (SAJ) arrive dans l’hémicycle pile au moment où la sonnerie commence à retentir. Un peu perdu, il s’arrête à la hauteur du fauteuil de Maneesh Gobin. Pour cause, il n’a toujours pas reçu les feuilles contenant les réponses à la Private Notice Question (PNQ) du jour sur la criminalité. L’Attorney general se propose d’aller récupérer les documents, la vice Prime minister Fazila Jeewa-Daureeawoo part avec lui.

SAJ continue son chemin et va s’asseoir à côté d’Ivan Collendavelloo. Il est Premier ministre par intérim, Pravind Jugnauth étant en visite privée en Europe. Trois minutes plus tard, les deux hommes n’entament toujours pas la conversation.

En face, Paul Bérenger est agacé. La sonnerie ne s’est toujours pas arrêtée. «Tingn sa kouyonad alarm la», s’emporte-t-il. Aadil Ameer Meea en rajoute : «Madam la pe get so legan goalkeeper». Les députés se rendent compte qu’il y a quelque chose d’anormal car la sonnerie ne retentit jamais aussi longtemps. SAJ se joint à la conversation: «Laklos la inn fware ».

Le leader du MMM reprend la balle au bond : «Kot goalkeeper ?». Le député de Port-Louis Maritime/Est rigole encore : «Linn tas lor poto». Complice, le ministre Mentor fait aussi de l’esprit. «Linn perdi boul la», rigole-t-il avec les deux députés de l’opposition. Xavier Duval écoute l’échange et esquisse un sourire, mais ne se joint pas à la conversation.

La bonne humeur du leader des mauves est de courte durée. Il s’agace à nouveau de la sonnerie qui ne s’est toujours pas arrêtée: «Zame inn arive sa». SAJ n’a pas le temps de se soucier du bruit intempestif. C’est Ravi Rutnah qu’il charge désormais d’aller chercher ses dossiers. Il est 11h41 quand le député de Piton/Rivière du Rempart revient avec les dossiers sous le bras. «Aster la dosie la vini», s’étonnent Paul Bérenger et Veda Baloomoody.

Après avoir retenti pendant presque 10 minutes, la sonnerie s’arrête enfin, pile au moment où Maya Hanoomanjee va au perchoir. «Mo gagn malad zorey», se plaint Rajesh Bhagwan tandis que l’hymne national est joué.

SAJ commence à répondre à la PNQ en s’excusant du retard. Autour de lui, les travées du gouvernement sont moins remplies que d’habitude. A part le Premier ministre, Vishnu Luchmeeenaraidoo, Yogida Sawmynaden et Mahen Jhugroo sont également absents.

Les échanges durant les questions supplémentaires de la PNQ sont bon enfant. Le leader de l’opposition ne semble pas être dans son assiette. Légèrement contrarié, il froisse d’ailleurs nerveusement sa feuille une fois sa dernière question posée au ministre Mentor.

Ce sont désormais les questions au Premier ministre qui s’enchaînent. Rajesh Bhagwan se chamaille avec Ivan Collendavelloo. Tandis que Reza Uteem fait de l’esprit par rapport au nom d’un consultant à la Mauritius Broadcasting Corporation. Block rimant avec p…k.

La question suivante, sur l’Economic Development Board, touche à sa fin. Mais Alan Ganoo semble n’en a pas fini. Il se lève pour invoquer un point of order. Il explique avoir demandé à intervenir dix fois depuis le début de la PNQ, en vain. Le coup d’éclat du député de Savanne/Rivière-Noire fait un drôle d’effet sur Maneesh Gobin et Stephan Toussaint, ils se tordent de rire. Ravi Rutnah fait, lui, son intéressant. «Me too», surenchérit-il en remarquant qu’il a aussi demandé à poser des questions supplémentaires.

Mais Maya Hanoomanjee ne veut rien entendre. Ganoo la coupe, ce qui amène la Speaker à lui demander de se rasseoir. Mais le président du Mouvement Patriotique n’obtempère pas. Il dit être victime de discrimination. La Speaker ne cède pas de terrain et cite les standing orders pour justifier sa position.

«I order you out», lâche Maya Hanoomanjee doucement. «Comme toujours», ironise Bérenger. La Speaker hausse le ton et ordonne à nouveau au député de quitter l’Assemblée nationale. «Foutour !», tonne le patron des mauves. L’élu du no 14 fait remarquer qu’il est député par la volonté du peuple. «Not because of the speaker !», complète Bérenger. Roubina Jadoo-Jaunbocus s’amuse de la situation

La speaker rappelle à Ganoo les dispositions des standing orders et le prévient: s’il ne quitte pas l’hémicycle, il risque des sanctions plus sévères. Bérenger n’en démord pas : «Tou le semenn nouvo zafer. Goal keeper !». Pendant ce temps, la Speaker dit vouloir maintenir la discipline parmi les députés.

Xavier Duval et Adrien Duval se sont retournés, Malini Sewocksing, assise entre eux et Alan Ganoo, relaye leurs messages. De guerre lasse, Maya Hanoomanjee suspend la séance à 12h48, le temps de déterminer les «further sanctions» à être retenues contre l’élu du no 14. Ivan Collendavelloo laisse éclater sa colère devant la situation. «Ale vini sakenn so tour. Tou le semenn mem sinema !».

La Speaker partie, Alan Ganoo est rejoint par Arvin Boolell, Xavir Duval, Rajesh Bhagwan, Ezra Jhuboo et Aadil Ameer Meea. Tandis que le leader du MMM rumine sa colère. «Soi li fou dimoun deor, soi li zistifie ogmantasion so tifi. Komik sa Speaker la. Tou le semenn simagre. Pa gagn drwa challenge».

En face, Showkutally Soodhun, Sandhya Boygah, Stephan Toussaint, Eddy Boissezon et Roubina Jadoo-Jaunbocus tapent la discute. Soodhun anime la conversation qui est vite rejointe par Ravi Rutnah et Anwar Husnoo. Sur le front bench du gouvernement, Ivan Collendavelloo et SAJ ne se parlent pas. C’est l’irruption de Raj Dayal qui entraîne les trois hommes dans une conversation.

La sonnerie retentit à nouveau à 13h13. La Speaker regagne l’hémicycle. Comme c’est de coutume, les députés se lèvent. Dans l’opposition, c’est le cas des PMSD et des élus rouges. Mais Bérenger, Baloomoody, Uteem et Bhagwan restent assis.

Maya Hanoomanjee écoute la motion présentée par le Premier ministre par intérim. Les députés sont invités à se prononcer sur la proposition de suspension d’Alan Ganoo pour les deux prochaines séances parlementaires. Les «ayes» retentissent dans les travées du gouvernement. En face, ce sont les «no», très audibles de Bérenger et de Boolell qui se font entendre.

La Speaker suspend immédiatement la séance pour la pause déjeuner. Pendant que tout le monde se lève, Alan Ganoo bondit pour tenter un baroud d’honneur. Il invoque un nouveau point of order. Mais Maya Hanoomanjee ne lui prête pas attention et poursuit son chemin.