Follow Us On

Slider

La réunion du Conseil des ministres oblige, la session de ce vendredi débute à 15h. Paul Bérenger est déjà dans l’hémicycle une dizaine de minutes avant le début des travaux. Il va à sa place en chantonnant. Il ouvre ses correspondances toujours en musique tandis que d’autres députés et ministres arrivent.

Pravind Jugnauth arrive quelques minutes plus tard. Il file à sa place et relit les réponses à la Private Notice Question (PNQ) du jour sur son voyage en Inde, ce début juin. Ce n’est pas vers le Premier ministre que les regards sont braqués, mais plutôt sur Malini Sewocksingh. La députée du PMSD arbore un sari turquoise qui fait tourner les têtes. «Yer, pann gagn letan, pe ratrape zordi», dit-elle à ceux qui la complimentent sur sa tenue. Elle est interrompue par Fazila Jeewa-Daureeawoo qui veut lui parler. La député de Curepipe/Midlands (no 17) va vers la ministre de l’Egalité des genres, elles discutent discrètement quelques instants.

Pendant ce temps, le leader du MMM parle à ses troupes. «Mo pa pou vini lindi, sori Veda», lance-t-il au député Baloomoody qui doit intervenir sur le discours du Budget ce jour-là. «Mardi mo pou koze», explique Bérenger.

La séance commence quelques instants après l’arrivée de Xavier Duval. La Speaker évoque une photo prise par un membre du gouvernement et postée sur Facebook. Shakeel Mohamed s’était formellement plaint à Maya Hanoomanjee, à la fin de la séance du 25 avril, à propos d’une photo de Dan Baboo se reposant durant les travaux parlementaires.

La Speaker redit la règle : les «electronic devices» peuvent être utilisés par les députés mais uniquement «for parliamentary business». Pendant que la Speaker explique que l’auteur de la photo n’a pu être retracé, c’est la sonnerie bruyante du portable du député travailliste qui interrompt la séance. L’ironie de la situation déclenche l’hilarité générale.

La PNQ débute. Le Premier ministre fournit une réponse détaillée, de pas loin de 20 minutes. Mais Xavier Duval ne s’en offusque pas, admettant que la complexité du sujet appelle de nombreuses clarifications. Tout au long de la réponse de Pravind Jugnauth, Xavier et Adrien Duval prennent méticuleusement des notes. Le député du no 17 se penchant de temps en temps pour souffler un mot à son père.

C’est déjà le moment des questions supplémentaires. Le leader de l’opposition s’interroge sur l’utilité d’une piste d’atterrissage qui fait presque la moitié de la longueur d’Agaléga. «Diego Garcia ! Diego Garcia !», scande Adrien Duval. L’interruption est accueillie avec peu de bienveillance par le chef du gouvernement. «Listen! Have respect! The leader of the opposition asked a question, at least listen!», sermonne Jugnauth. Légèrement gêné, Adrien Duval ajuste sa cravate avant de se caler dans son siège.

Xavier Duval est, lui, à l’attaque. Il reformule trois fois sa question sur les finances du Metro Express. Ce qui conduit Pravind Jugnauth, agacé, à répondre : «I just answered. Unless he doesn’t understand.» Mahen Jhugroo en rajoute une couche. «Li pa konpran nanye mem li. Manti-manti!» Le ministre est immédiatement rappelé à l’ordre par Maya Hanoomanjee.

La dernière question supplémentaire porte sur le récent voyage de Jhugroo et du ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, à Agaléga. Duval demande au Premier ministre s’il est au courant qu’une délégation a précédé le vol des ministres afin de préparer un comité d’accueil pour eux. «Cheap! Cheap!» accuse Jhugroo. «To ti al fer lune de miel», se moque Thierry Henry. «Sa short la ti zoli selman», s’amuse Shakeel Mohamed. Ne prêtant pas attention au tumulte, Pravind Jugnauth ne voit aucun mal à ce voyage. «Two planes!?» s’offusque Xavier Duval.

Le temps imparti au leader de l’opposition est terminé. Mais celui-ci tente d’obtenir une dernière question. Il essuie un refus de Hanoomanjee. Duval négocie. «Just to clarify», plaide-t-il. La Speaker ne veut rien entendre malgré les tentatives des autres députés du PMSD d’intercéder en la faveur de leur leader. «Laont sa ! Bizin zet fler dan to lipye», lance sévèrement Aurore Perraud à Jhugroo.

Les débats sur le Budget ne reprennent pas tout de suite. Avant, Ivan Collendavelloo lit un «statement» rassurant sur l’état du Bagatelle Dam. A peine le ministre des Utilités publiques rassis, Vishnu Lutchmeenaraidoo et le député Sudesh Rughoobur se lèvent en même temps pour intervenir.

Mais seul le micro du député de Grand-Baie/Poudre d’Or (no 6) est allumé. Le ministre des Affaires étrangères, qui voulait aussi faire un statement, devra repasser, tranche la Speaker. Après avoir rappelé qu’aucun statement de Lutchmeenaraidoo ne figure à l’agenda. «Sitan to pa la, bann la inn bliye twa!» lui lance-t-on des travées de l’opposition. La boutade ne déclenche qu’un sourire blasé du ministre.

Sudesh Rughoobur peut donc débuter son intervention. Paul Bérenger n’est clairement pas intéressé par ce que l’élu MSM a à dire. «Aie! aie! aie!» lance le leader du MMM d’un ton sarcastique.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
[Vidéo] Présence militaire à Agaléga: «Aucune décision pour l’heure», dit Pravind Jugnauth

«Des troupes ? Où y a-t-il des troupes ?» a voulu savoir le Premier ministre. Pravind Jugnauth a été catégorique : il n’est pas...

Close