La séance du jour débute calmement. Le ton de la Private Notice Question de Xavier Duval est sobre. Stephan Toussaint, le ministre des Sports, y répond tout aussi sobrement. Ce n’est que vers la fin des questions supplémentaires du leader de l’opposition que Toussaint se fait chahuter.

Duval insiste que le ministre des Sports n’a pas conseillé Jessika Rosun comme il le fallait. Ce qui agace ce dernier. Comme la semaine dernière, les députés des autres élus de l’opposition prêtent main forte au chef du PMSD. «Fane!» accuse Paul Bérenger. Shakeel Mohamed renchérit : «Tonn fane. Dir to’nn fane ta !». Le leader du MMM ne s’intéresse pas à la réponse du ministre. Il fait entendre son opinion sur ce que dit ce dernier : «Betiz!»

Toussaint conclut une de ses réponses en assurant être «un ministre de proximité». L’opposition, avec Shakeel Mohamed en tête, se moque gentiment de l’affirmation. C’est maintenant au tour de Rajesh Bhagwan de se joindre à la partie.

Profitant d’une question sur les per diem perçus par les athlètes mauriciens s’étant déplacés en Australie pour les Jeux du Commonwealth, le député mauve raille Toussaint: «Dir nou komie to’nn gagne twa.» Toussaint sourit. L’élu de Beau-Bassin/Petite-Rivière ne le lâche pas : «Entertainment allowance tou to’nn gagne, mo tande.»

Duval pose sa dernière question et l’entame en affirmant que certaines fédérations sportives ne sont que des façades à Maurice. Maya Hanoomanjee le rappelle à l’ordre sur ses propos «unfounded». Le leader du MMM taquine la Speaker.«Unfounded? How do you know? Parey kouma Medpoint sa», plaisante Bérenger.

Le Prime minister’s question time débute. Après une question sur la déclaration des avoirs, Pravind Jugnauth répond à Aadil Ameer Meea sur une éventuelle Freedom of Information bill. Le ton d’une question supplémentaire de Rajesh Bhagwan agace Ravi Rutnah qui le fait savoir bruyamment. Mais il est immédiatement et sévèrement rappelé à l’ordre par Maya Hanoomanjee.

Plus loin, c’est Mahen Jhugroo qui s’emballe. La Speaker demande aussi bien au ministre du Logement et des Terres qu’au député du ML de ne pas provoquer Bhagwan. Mais visiblement, Jhugroo n’entend pas lâcher prise. Il finira toutefois par le faire quand Maya Hanoomanjee lui rappelle qu’elle vient de l’avertir pour la 6e fois.

La question de Meea prend soudain une autre allure. Dans la dernière travée du gouvernement, Francisco François, Marie Claire Monty et Vikash Oree s’agitent. La raison : leur voisin Raffick Sorefan va mal, il tremble dans son fauteuil, victime d’un malaise. Maya Hanoomanjee suspend immédiatement la séance et quitte sa place en se retournant pour regarder ce qui se passe d’un air très inquiet.

Arvin Boolell se rue au chevet de Sorefan. Anwar Husnoo, lui aussi médecin, va également voir le député de la majorité. Un appariteur apporte un verre d’eau que le député travailliste fait boire à Sorefan. Tous les élus sont debout, y compris Pravind Jugnauth et Ivan Collendavelloo qui regardent la scène de leur place.

Raffick Sorefan finit par se relever, il a défait sa cravate et quitte l’hémicycle encadré par le ministre de la Santé et Marie Claire Monty. Les députés et ministres qui le croisent lui demandent s’il va mieux. Sorefan met ses mains devant ses yeux. «Mo’nn trouv noir», leur dit-il.

Les questions s’enchaînent dans la même ambiance bon enfant du début de séance. Jusqu’à ce que Maya Hanoomanjee suspende les travaux pour la pause déjeuner.