Les opérateurs du secteur financier sont prévenus. La Financial Services Commission sévira contre tout opérateur, compagnie de gestion ou ‘approved officer’ en lien avec des activités frauduleuses ou illégales, et qui risquent de nuire à la réputation de Maurice. C’est ce qu’indique le régulateur dans un communiqué de presse daté du 24 novembre et circulé à la presse aujourd’hui.

La commission réagit dans le sillage d’articles de presse suivant la diffusion, il y a peu, des Paradise Papers par l’ICIJ.

La FSC insiste que Maurice est considéré comme un centre financier d’excellence, adhérant aux normes et pratiques internationales, et ce, en toute transparence. Les pratiques financières de Maurice ont effectivement été reconnues comme conformes par l’OECD Global Forum on Transparency and Exchange of Information for Tax Purpose. L’organisme se veut ainsi rassurant pour les investisseurs étrangers.

Le communiqué indique que le régulateur suit de près ce qui est publié dans les médias tout en continuant à collaborer avec ses homologues étrangers.