Follow Us On

Slider

Après la suspension de séance c’est le leader of the house du jour, Ivan Collendavelloo, qui a présenté la motion pour qu’Alan Ganoo soit suspendu pour les deux prochaine séances du Parlement. La motion a été votée par l’ensemble de la majorité gouvernementale.

«I’ve raised my hands ten times since the Private notice question and you do not seem to notice me at all». C’est ainsi qu’Alan Ganoo a laissé éclater sa frustration à l’égard de Maya Hanoomanjee lors du Prime minister’s question time, ce 17 juillet. La présidente de l’Assemblée nationale lui a alors indiqué que des remarques questionnant son autorité ne sont pas admises.

Mais très remonté, l’élu de Savanne Rivière-Noire (no 14) a une nouvelle fois accusé la Speaker de parti pris. Ce qui lui a valu un nouveau rappel à l’ordre. Citant les Standing Orders du Parlement, elle a rappelé au président du Mouvement Patriotique qu’elle dispose d’un pouvoir discrétionnaire pour donner la parole aux élus et que l’exercice de cette prérogative ne peut être contesté.

Mais campant sur sa position, Alan Ganoo a été exclu de la séance du jour par Maya Hanoomanjee. Toutefois, refusant de quitter l’hémicycle, le député du no 14 a conduit la speaker à suspendre la séance. Le temps que celle-ci consulte son staff pour décider des «further sanctions» à prendre contre Ganoo.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
[Vidéo] La police procède à l’évacuation des sinistrés de Berguitta du centre de Saint-Malo

Six mois après le passage du cyclone Berguitta, le ministère de l’Egalité des genres, du Développement de l’enfant et du...

Close