Parce qu’ils sont importants pour l’écosystème marin, 300 palétuviers ont été plantés dans la région de Grande-Rivière-Sud-Est récemment. Pas des spécimens adultes mais des propagules prélevés à Quatre-Sœurs. ELI Africa, en collaboration avec le groupe Rogers, a mobilisé des volontaires pour cette opération.

« Le nombre de mangroves dans certaines régions côtières a diminué en raison de récents développements », explique Vedant Seeam, président d’ELI Africa. Or, rappelle Luv Reedoy, project manager de The Mangrove Project à ELI Africa, ces plantes « aident à maintenir un milieu marin sain ».

Les palétuviers sont essentiels car ils servent à la fois d’habitat pour crustacés et autres animaux marins tout en contenant les érosions. Depuis 2012, ce sont quelque 14 400 propagules qu’ELI Africa a plantées.

Afin d’encourager les habitants de Grande-Rivière-Sud-Est à participer à la préservation du lagon, ELI Africa compte bientôt organiser une campagne de sensibilisation dans la région.