La Plateforme Pou Sauve Nou la Plage et le Forum des citoyens libres (FCL) estiment que l’audition des forces vives par le conseil de district de Grand-Port ne s’est pas déroulée dans les meilleures conditions, vendredi dernier. Georges Ah-Yan, animateur du FCL, affirme ainsi que seuls 350 des 1350 personnes opposées à la construction de l’hôtel à La Cambuse avaient été invitées à s’exprimer.

Par conséquent, les deux ONG veulent désormais contraindre le conseil de district à auditionner à nouveau les opposants avant de délivrer à Currimjee Hospitality son building and land use permit. Selon Georges Ah-Yan, une mise en demeure a été envoyée dans un premier temps à l’administration régionale. Si celle-ci n’obtempère pas, les opposants au projet hôtelier demanderont à la Cour suprême d’intervenir à travers une injonction.