Angels of the Voiceless, une association militant pour la protection des animaux, est expéditive: les feux d’artifice et pétards doivent être bannis. Pour cause, dans les heures précédant et suivant le grand vacarme de minuit, dans la nuit du 31 décembre, la page Facebook de l’ONG a été inondée de messages de détresse de propriétaires de chiens. Tous signalant la disparation d’un voire de plusieurs de leurs animaux de compagnie.

Ce n’est pas vers la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) que se sont tournés les propriétaires de chiens. Diana Tandrayen estime qu’il est difficile pour les autorités de retracer les propriétaires de chiens égarés. Souvent, déplore la responsable de communication de la MSAW, c’est dû au fait que les propriétaires négligent d’enregistrer leurs chiens. Elle évoque ainsi le cas d’un chien recueilli à la MSAW le jour de Divali, l’année dernière, et qui s’y trouve toujours puisqu’on n’arrive pas à retracer son propriétaire.

Les dénouements heureux existent toutefois. Ainsi, sur la page Facebook de Lost and Found Pets of Mauritius, les avis de recherche, nombreux depuis Noël, retiennent l’attention de bons samaritains. L’administratrice de la page, Karine Paparo, dit travailler d’arrache-pied pour aider les propriétaires. Même si elle déplore que, pris de panique lors des pétarades, certains chiens ont courru dans les rues et fini sous les roues de voitures.

Le chien de Ram Saniciree est, lui, sain et sauf. Il l’a perdu dans la soirée du 31 décembre et s’est empressé de poster ses photos sur Facebook. Finalement, c’est un de ces proches qui lui a signalé une photo postée par un internaute montrant un chien qu’il avait recueilli. C’était le sien. Il l’a récupéré ce mercredi. «Les feux d’artifice doivent être interdits», plaide Ram. Dans le cas contraire, il suggère que la loi soit amendée pour mieux protéger les animaux.