Ils sont arrivés à l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) vers 10h30. Des officiers de la Commission anticorruption se sont alors dirigés dans le board room de l’institution où ils se sont tour à tour entretenus avec le président de l’ICTA, Bhanoodutt Beeharee mais aussi avec le directeur financier par intérim de l’institution.

Il nous revient que les officiers de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) ont consulté plusieurs documents et aussi des ordinateurs portables. Ils auraient saisi un ordinateur portable et un ordinateur de bureau appartenant au conseiller et au personal assistant de Bhanoodutt Beeharee

Selon nos recoupements, un mail anonyme faisant état d’actes de corruption et de harcèlement serait à l’origine de ces investigations.

Les enquêteurs ont quitté les lieux en toute discrétion vers 12h45. Toutefois, nous n’avons pu confirmer s’ils ont emporté des documents ou du matériel informatique.

Contacté, le service de presse de l’ICAC n’a pas été en mesure de nous préciser l’objet de la visite des officiers de la commission à l’ICTA.

L’institution présidée par Beeharee est sous les feux de l’actualité depuis son agression, en mai dernier. Ce qui lui avait d’ailleurs valu le soutien public du Premier ministre. La relation entre les deux hommes s’est toutefois détériorée depuis, avec sir Anerood Jugnauth réclamant même sa démission le 22 novembre au Parlement [voir les pages 22-23 du Hansard]. Entre-temps, l’ICTA a été au centre d’une polémique avec le paiement de Rs 19 millions d’honoraires à l’avocat Kailash Trilochun. Qui ne tarda pas à engager une querelle avec la police, la direction de l’ICTA et avec SAJ lui-même par déclarations de presse interposées.

Ce mardi, c’est au Parlement que l’ICTA a une fois de plus suscité l’étonnement. Le Premier ministre a, en effet, déposé un document faisant état des allocations et autres indemnités de Rs 6,6 millions par le président ainsi les membres du conseil d’administration en 6 mois.

ION News s’est ainsi procuré un document interne de l’ICTA [consultez le document ici] où on apprend notamment que Beeharee, bien que président non exécutif de l’institution, touche une allocation « de base » de Rs 135 000.