L’ONG British Union for the Abolition of Vivisection (BUAV) a lancé une nouvelle campagne contre l’élevage de singes de laboratoire à Maurice. Particulièrement active dans le combat contre cette activité, BUAV a, cette fois-ci, appelé les Britanniques à devenir les avocats de la cause antivivisection durant leur vacances à Maurice. D’abord en signant la pétition adressée au gouvernement mais également en abordant la question ouvertement et régulièrement avec le plus de monde possible durant leur séjour.

« Cette belle île cache un triste secret et nous faisons un appel pour que tous ceux qui réservent un séjour à Maurice pensent aux singes et entrent en contact avec le gouvernement mauricien pour lui demander de mettre fin à cet affreux commerce », explique Michelle Thew, la directrice de l’ONG.

BUAV et d’autres associations élaborent régulièrement des campagnes choc pour dénoncer l’élevage des singes à Maurice. L’ambassade de Maurice à Bruxelles en a d’ailleurs fait les frais. Les militants antivisection lancent, en effet, régulièrement des chiffons imbibés de peinture rouge sur la façade de notre représentation diplomatique en Belgique pour dénoncer ce commerce.

Deux entreprises locales élèvent et exportent des singes de laboratoire principalement vers l’Angleterre, la France, l’Espagne et l’Allemagne. Selon BUAV, 10 000 singes locaux sont exportés vers l’Europe par an.