Follow Us On

Slider

Champion du monde de Formule 1 en trois occasions dans les années 1970-1980, l’ancien pilote autrichien Andreas Nikolaus Lauda, aussi appelé Niki, (à gauche sur la photo) a poussé son dernier soupir ce lundi 20 mai à l’âge de 70 ans. Il est décédé huit mois après avoir subi une greffe pulmonaire.

Considéré comme l’un des meilleurs pilotes de la Formule 1, il a remporté deux titres de champion du monde avec l’écurie Ferrari en 1975 et 1977. Son deuxième titre peut être qualifié d’exploit, car un an plus tôt, il a failli laisser la vie dans un terrible accident qui l’a marqué à vie. Il a été grièvement brûlé lors du crash de son bolide sur le circuit de Nürburgring lors du Grand Prix d’Allemagne et avait repris le volant après seulement six mois de convalescence.

En 1984, c’est au volant d’un McLaren qui rafle le titre de champion au nez et à la barbe de son équipier français Alain Prost. Durant sa carrière, il a complété 171 courses et en a remporté 25. Homme d’affaires avisé, il avait créé une société d’aviation et était aussi actif au sein de l’organisation de la Formule 1. Il a aussi travaillé pour le compte des écuries Ferrari et Jaguar.

Depuis 2012, il présidait aux destinées de l’écurie Mercedes et a été la cheville ouvrière derrière le recrutement du pilote Lewis Hamilton. Lui-même avait dû faire fi de l’opposition de sa famille pour se lancer dans une carrière de pilote. Il a fait ses débuts en 1971 avec les écuries March et BRM, ce qui a attiré l’attention d’Enzo Ferrari. Admis au sein de la Scuderia en 1974, il a permis à celle-ci de s’offrir un premier titre après une traversée du désert d’une décennie.

Sa carrière de pilote, notamment sa rivalité avec le pilote britannique James Hunt (à droite sur la photo), champion de Formule 1 en 1976 au volant d’une McLaren, a fait l’objet d’un long-métrage, «Rush».

Facebook Comments