Le ministre du Transport Nando Bodha était à l’île sœur pour présenter son dernier ouvrage, L’archipel du sagrin, le mardi 16 octobre. Il a indiqué au Quotidien de La Réunion avoir pris six ans pour compléter ce récit qui parle de la déportation des habitants des Chagos, ayant dû recueillir leurs témoignages. «Le mot sagrin est plus fort que chagrin, c’est un saisissement de l’âme», a-t-il fait valoir, tout en se disant solidaire du combat des Chagossiens.

Egalement présents aux côtés de Nando Bodha à La Réunion, à l’invitation du comité Solidarité Chagos, Olivier Bancoult et Liseby Elysée ont témoigné de leur passage devant la Cour internationale de justice le mois dernier. Le porte-parole du Groupe Réfugiés Chagos (GRC) a aussi annoncé qu’il se rendra à La Haye à titre personnel en décembre prochain. Cette fois en tant que citoyen britannique pour réclamer le droit de retour à Peros Banhos.

Photo : Le Quotidien de La Réunion