Un vrai avocat aurait demandé Rs 50 000 ou Rs 70 000 pour représenter un des anciens clients du groupe BAI. Sur une base humanitaire, Roshi Bhadain accepte de le faire pour seulement Rs 29 000, se félicite Salim Muthy. Le porte-parole des clients du plan Super Cash Back Gold (SCBG) dit avoir mis la politique et ses différends avec l’ancien ministre des Services financiers de côté car celui-ci a une connaissance approfondie du dossier BAI.

Muthy explique ainsi que 140 anciens clients du SCBG intentent un procès au National Property Fund Ltd pour n’avoir pas liquidé les actifs du groupe BAI à leur valeur optimale. Un premier groupe de clients ira en justice le 24 mai, les autres seront devant la Cour suprême le 31 mai. Ils réclament le remboursement total du capital qu’ils ont investi dans le plan d’épargne commercialisé par l’assurance BAI.

Après «un manque à gagner de Rs 2 milliards sur la vente de Britam Kenya», le porte parole des clients SCBG met en garde le gouvernement contre la vente de Maubank – née de la fusion de l’ancienne Bramer et de la MPCB – à un prix bradé.