Mushtaq Oosman n’est plus Special Administrator du groupe BAI. Le Conseil des ministres a « accepté de mettre fin à son mandat ». Cela en raison de la manière, indique le compte-rendu des décisions du Cabinet, dont Oosman a géré les questions relatives à Iframac, Courts et Solis Indian Ocean Ltd.

Photo d’archives