Près de 90 journalistes, blogueurs et présentateurs stars venus de treize pays d’Afrique anglophone. L’hôtel Outrigger de Bel-Ombre entièrement réservé pendant une semaine. Des soirées, dîners de gala et spectacles d’artistes africains reconnus. Des directeurs et cadres régionaux de chaînes comme Disney, Zee TV, Supersport MTV Base, BBC Brit, Comedy Central, Nickelodeon ou Turner. Des dizaines de millions de roupies de budget. Pour la deuxième année consécutive, MultiChoice Africa a fait de Maurice son « showcase » pour permettre aux médias africains de découvrir le contenu des chaînes diffusées sur son bouquet satellite et à travers son offre TNT en Afrique.

A la question récurrente des journalistes du continent, plusieurs directeurs de chaînes ont affirmé que leurs émissions et concepts évoluent et s’adaptent pour mieux se rapprocher des audiences africaines. Cela va de la version africaine de Desperate Housewives – dont l’essentiel du casting est nigérian – aux soaps indiens de Zee World reformatés et doublés en anglais. Si les grands marchés comme le Nigéria, l’Afrique du Sud ou le Kenya dictent plus ou moins le type de contenu à adapter à leur contexte local, des plus petits marchés comme la Namibie ou Maurice bénéficient, eux, de bouquet réadaptés.

Si l’accent sur le contenu local est crucial, l’évolution technologique des offres de MultiChoice Africa l’est aussi. Ainsi, le CEO du groupe, Tim Jacobs, estime que la prochaine avancée technologique en Afrique consistera à permettre aux spectateurs du continent de consommer de plus en plus de contenu télé sur leurs téléphones portables.