Le Mauritius Trade Union Congress se joint aux autres syndicats critiquant la manière de faire du gouvernement par rapport au projet de loi sur le National Wage Consultative Council. Dewan Quedou, président du syndicat s’est désolé du manque de consultation autour de ce texte qui prévoit notamment l’établissement d’un salaire horaire minimum.

Devant l’attitude du gouvernement, le MTUC estime qu’il est désormais très probable que plusieurs confédérations, regroupées au sein du Conseil des syndicats, manifestent devant le Parlement ce lundi. Dans le but de conduire le ministère du Travail a apporter des changements au texte.

Si le MTUC émet des réserves sur le dernier rapport du Pay Research Bureau, il recommande néanmoins aux fonctionnaires d’accepter leurs nouvelles conditions de service. Dewan Quedou se désole aussi du fait que le cas spécifique des salariés de certaines institutions, comme la Mauritius Cane Industry Authority n’a pas été tenu en compte. Ceux-ci, une fois qu’ils seront régis par le PRB, percevront des salaires moins importants qu’auparavant, affirme le président du MTUC.

Le syndicat célèbre, ce dimanche, la fête du Travail au Soobiah Government School de Réduit. Selon les dirigeants de la fédération, l’accent sera mis ce jour-là sur l’union des syndicats.