C’est un fait suffisamment rare pour être souligné. On ne sait rien du contenu du discours que Pravind Jugnauth lira au Parlement, ce jeudi 8 juin à partir de 17h. Quelques traditions pourtant bien établies ne seront ainsi pas suivies cette année. Ainsi, le traditionnel point de presse qu’organise le ministre des Finances quelques jours avant son discours du Budget n’a pas eu lieu cette année. De même, si le ministre a l’habitude d’accueillir quelques journalistes pour une photo op à la veille de son discours, ce ne sera pas non plus le cas cette année.

Parmi les collaborateurs du Premier ministre, on avoue que celui-ci ne veut pas être happé par des polémiques nées de spéculations sur le contenu de son discours. De sorte que le débat se focalise, à la veille de son Budget, sur des éléments qui n’y figurent même pas. Pour éviter les spéculations : une règle stricte de réserve a été décrétée au Trésor. Le staff et les membres du comité de rédaction du discours du Budget ont ainsi été priés de ne pas parler à la presse afin de n’alimenter aucune spéculation, ni même de confier des indices sur certaines mesures.

C’est avec satisfaction donc, qu’au sein du comité de rédaction, on se félicite d’avoir travaillé dans la discrétion et non «pour épater la galerie». La rédaction du discours, nous confie-t-on, a été un bon équilibre entre ce qu’ont proposé les techniciens du ministère et les conseillers de Pravind Jugnauth.

Il n’y a pas la moindre indication sur les mesures de Pravind Jugnauth. Mais la philosophie globale de son discours est décrite comme une continuité et un prolongement de son discours du 29 juillet 2016. L’idée, nous confie-t-on, est de tenir compte de la conjoncture internationale, avec des éléments comme le Brexit. Mais aussi du contexte social local marqué par une certaine impatience de la population. Selon son entourage, Pravind Jugnauth se propose donc d’apport des solutions à des problèmes que la population considère comme étant urgents, notamment dans le social.

Une source promet ainsi des éléments novateurs dans le discours, assurant qu’ils ont nécessité «beaucoup de travail». Ces mesures sont-elles électoralistes ? Non, assure un membre du staff de Pravind Jugnauth, affirmant que l’objectif demeure la réalisation des mesures contenues dans le manifeste électoral de l’Alliance Lepep. Ce qui nécessite un plan d’investissement et de mise en œuvre s’étalant sur 2 à 5 ans.

«C’est ce qui se passe le jour J qui est important», rétorque-t-on du côté du ministère des Finances face aux sollicitations des journalistes. Ceux-ci devront patienter jusqu’au Special Budget Insight de Pravind Jugnauth, qui se tiendra à 17h ce vendredi 9 juin, pour entendre le ministre expliquer plus en détails le pourquoi et la portée des mesures qu’il aura proposées. Méfiante de la couverture de certains titres de presse, l’équipe de communication du Premier ministre compte également éditer un cahier d’explications des mesures budgétaires.

A noter que vous pourrez suivre deux émissions Spécial Budget en live sur ION News, ce jeudi et ce vendredi. La première, qui débute 30 minutes après la fin du discours de Pravind Jugnauth, fera la part belle aux réactions politiques avec les ministres et députés de l’opposition que nous recevrons sur notre plateau.

En partenariat avec Rogers Capital, ce vendredi 9 juin, nous diffuserons une émission consacrée à l’économie à partir de 17h30. Experts fiscaux, chefs d’entreprises et juristes se relayeront pour disséquer les mesures du Budget et en mesurer la portée, voire les risques. Des interventions de Paris et de Delhi vous permettront également d’avoir une perspective de l’étranger sur les mesures proposées par Pravind Jugnauth.