Les représentants du ministère du Logement et des terres n’y ont pas objecté. Les Moorar, dont une partie des propriétés sera rasée pour faire place au tracé du Metro Express à Barkly, pourront invoquer des dispositions de la Land Acquisition Act pour contester la décision de l’Etat.

C’est ce qu’a expliqué leur avocat Rama Valayden après une audition avec la juge Rita Teelock, ce matin en Cour suprême. C’est à 13h30, ce vendredi 8 septembre, que les Moorar déposeront leur nouvel affidavit.