Le chef de file du Parti Travailliste au Parlement annonce la couleur. Rien n’empêche qu’une seconde motion de censure soit déposée contre la speaker Maya Hanoomanjee. Si la motion de blâme débattue ce mardi n’a pas abouti,  Shakeel Mohamed se félicite toutefois de l’unité que l’opposition a affichée sur la question.

Le député rouge estime ainsi que l’opposition ne cessera pas de chercher des scandales afin de les dénoncer à l’Assemblée nationale. Mohamed prévient donc que les « confrontations » avec la majorité, loin de s’estomper, vont même croître.