C’est loin de la presse locale que le Premier ministre indien a rencontré en tête-à-tête le leader de l’opposition Paul Bérenger et le chef juge Keshoe Parsad Matadeen ce jeudi après-midi. A cran depuis ce matin, le service d’ordre de Narendra Modi a été assez peu avenant avec les journalistes locaux, les cantonnant hors de l’hôtel Oberoi où logeait Narendra Modi. Et en permettant seulement à la MBC et au Government Information Service de filmer et de photographier pendant une poignée de secondes la rencontre avec Bérenger et Matadeen.

A la sortie de la discussion avec le chef du gouvernement de la Grande péninsule, Arvin Boolell, le porte-parole du Parti travailliste, a affirmé que l’Inde suit les événements politiques locaux sans toutefois s’ingérer. Interrogé sur une éventuelle allusion à Navin Ramgoolam pendant la rencontre avec Narendra Modi, Boolell s’est contenté de préciser que « l’approfondissement des institutions démocratiques et leur respect » ont été évoqués. Arvin Boolell était accompagné de Patrick Assirvaden, de Shakeel Mohamed et d’Anil Bachoo lors de la rencontre avec le Premier ministre indien.