Oublié le téléprompteur hi-tech sur lequel il a lu ses discours en anglais. Oublié, le langage très policé des signatures d’accords. Cela à l’occasion d’une civic reception donnée en son honneur au Mahatma Gandhi Institute, le jeudi 12 mars.

Parlant avec passion, le Premier ministre indien a fait l’éloge de la rélation filiale qu’entretient l’Inde avec Maurice. Avant d’étendre cette relation familiale au monde entier. Car comme le fait remarquer Narendra Modi, la philosophie hindoue considère les habitants de la terre et l’univers lui-même comme faisant partie d’une grande famille.

Délaissant la philosophie, le chef du gouvernement indien s’est intéressé aux préoccupations actuelles dans le monde entier. Faisant appel à l’esprit de préservation de chacun mais aussi à la volonté commune de préserver l’environnement, il a demandé à chacun de suivre l’exemple du Mahatma Gandhi. Dont l’un des principes de vie était de n’utiliser que ce dont on a strictement besoin. Narendra Modi a ainsi exhorté Maurice à prendre la tête d’un mouvement visant à conscientiser le monde sur les dangers du dérèglement climatique. Car contrairement à d’autres, pense-t-il, les Mauriciens sont en danger de mort à moyen terme, à cause de la montée des eaux.

Axant résolument toutefois son intervention vers l’avenir, Narendra Modi loue aussi les initiatives visant à résorber la fracture numérique. Il estime ainsi que la connectivité doit devenir un droit auquel même les plus pauvres peuvent prétendre. Car la disparition du fossé numérique assure, selon lui, le développement efficace des nations comme l’Inde mais aussi Maurice.