Selon les deux partis d’opposition, Sir Anerood Jugnauth doit tout faire pour déterminer les circonstances exactes entourant le décès d’Iqbal Toofany, lundi, alors qu’il était sous la garde de la police. Ajay Gunness, le secrétaire général du MMM annonce aussi « qu’à la première occasion » , Paul Bérenger abordera ce sujet au Parlement, éventuellement à travers une Private Notice Question.

Si Arvin Boolell formule également le souhait d’éclaircir ce décès suspect, il demande au gouvernement de prendre des mesures immédiates afin de prévenir ce genre de drame. Le porte-parole du Parti Travailliste pense ainsi qu’il faut équiper tous les postes de police du pays de caméras, qui pourront être utilisées pour filmer les interrogatoires des suspects.

Boolell et Gunness expriment par ailleurs leur satisfaction sur la suite judiciaire donnée au décès d’Iqbal Toofany. Ils saluent ainsi la décision du directeur des poursuites publiques de dessaisir la police de l’enquête afin de la placer entre les mains d’un magistrat. Ce qui contribuera, selon Ajay Gunness, à ne pas alimenter la perception que des policiers enquêtant sur leurs propres collègues pourraient faire preuve de laxisme.