Pour Paul Bérenger, le gouvernement gère mal le dossier ex-Bramer Bank et British American Insurance. Le manque d’action amènera, selon lui, l’Etat à débourser d’importants fonds publics pour remettre à flot la nouvelle National Commercial Bank et sécuriser l’épargne des milliers de mauriciens ayant souscrit une police d’assurance auprès de la BAI. Les mauvais signaux envoyés à travers la manière de traiter le dossier conduira les investisseurs locaux et étrangers à se montrer frileux à investir à Maurice, pense-t-il également.

Par ailleurs, le leader du MMM a réitéré son « défi » à Sir Anerood Jugnauth pour qu’il rende public le rapport intérimaire de la commission d’enquête sur les courses hippiques. Bérenger croit savoir que ce document, dont un exemplaire a été remis au président de la République, contient des accusations graves contre un ministre du gouvernement. Le chef de l’opposition exhorte ainsi SAJ à demander une copie du document et prendre les mesures qui s’imposent afin de mettre en œuvre toutes ses recommandations.

Ajay Gunness s’est lui appesanti sur le travail de préparation qu’effectue le parti en marge des élections municipales qui devraient avoir lieu bientôt. Le secrétaire général du parti s’est aussi intéressé à une des promesses électorales de l’Alliance Lepep, soit la nomination de personnes compétentes et intègres à la tête d’institutions publiques. Or, Gunness a sévèrement critiqué le choix du président du National Institute for Cooperative Entrepreneurship. Celui-ci a, selon Gunness, eu des démêlés avec la justice ces dernières années. Et au bras droit de Bérenger de se demander s’il ne faudrait pas que le nominés politiques de l’Alliance Lepep présentent un certificat de moralité avant leur prise de fonction.

Les deux responsables mauves s’exprimaient ce samedi, lors d’un point de presse à l’issue d’une réunion du comité centrale du MMM.