La Compagnie Nationale de Transport conteste certains éléments de la déclaration de Reeaz Chuttoo. Le syndicaliste s’exprimait, ce jeudi 7 juin, à l’issue d’une rencontre du ministre Nando Bodha avec les salariés du secteur du transport. La CNT nous a fait parvenir la mise au point ci-dessous.

 

 

MISE AU POINT

Nous nous référons à la déclaration de M. Reaz Chuttoo, négociateur de certains syndicats d’employés de la CNT, à l’issue de la rencontre avec le ministre des Infrastructures Publiques et du Transport Routier, L’Hon Nando Bodha tenue le jeudi 7 juin 2018.

Il est inexact de dire que la direction de la Corporation Nationale de Transport n’a pas accordé de “time off” afin de permetrre aux représentants syndicaux de participer à cette réunion.

Au fait, les représentants syndicaux ont été convoqués à deux réunions présidées par le ministre des Infrastructures Publiques et du Transport Routier cette semaine. La première réunion, qui s’est tenue le mercredi 6 juin 2018 à 15hrs, concernait que les syndicats des employés de la CNT alors celle tenue le lendemain, soit le jeudi 7 juin 2018 à 10hrs 30, était destinée à tous les syndicats du secteur du Transport routier.

Pour la réunion de mercredi, des dispositions ont été prises afin que dix représentants syndicaux soient affectés aux “early duties” afin qu’ils puissent se rendre à la réunion. Trois heures de permission ont été accordés à ces mêmes dix représentants syndicaux pour les permettre d’être présents à la réunion de jeudi.

Mardi après-midi, dès que la direction de la CNT fut informée qu’une réunion sous la présidence du ministre des Infrastructures Publiques et  du Transport Routier allait se tenir le lendemain, chaque représentant syndical fut informé par un préposé du bureau du Directeur des Ressources Humaines de la CNT par téléphone et en écrit. Une communication écrite leur a été adressée à travers les cinq dépôts de la CNT.

  1. Chuttoo affirme également “qu’à la CNT il n’y a pas d’instance démocratique qui permettrait aux employés de s’exprimer”. Or tel n’est pas le cas car chaque mois des “JNC meetings” ont lieu permettant aux représentants syndicaux de s’exprimer librement. La direction de la CNT y participe également. Des “depot working committees” ont aussi été constitutés dans chaque dépôt.

Les négociations dans le cadre du “Collective Bargaining” vont débuter bientôt car tous les syndicats ont soumis leurs propositions. Cela n’a pu se faire plus tôt pour divers raisons. Parmi, figure également le fait que certains syndicats n’avaient pas encore soumis leurs propositions.

Ces négociations seront très probablement dirigées par le ministère des Infrastructures Publiques et du Transport Routier car celles-ci impliqueront toute l’industrie du transport.

La CNT tient à rassurer tout un chacun qu’elle ne pratique pas la  répression et que les représentants syndicaux peuvent s’exprimer librement.

 

Corporation Nationale de Transport (CNT)

Corporate Office

1er étage, NG Tower

Wall Street

Cybercity, Ebene

Ce 8 juin 2018

 

Image: Site web de la NTC