Alain Gordon-Gentil adore les défis. L’hyperactif qui est passé de journaliste d’investigation à romancier, puis de haut conseiller au bâtiment du Trésor à réalisateur nous livre sa dernière œuvre. «Les jours inespérés», qui lui a pris deux ans à achever, est une sorte d’offrande au demi-siècle de Maurice indépendante.

Le film-documentaire, sorti en salle vendredi, mêle allégrement images d’archives et les témoignages des people qui parlent sans langue de bois de la transformation de Maurice. Pays voué à une catastrophe certaine pour beaucoup après qu’il a largué ses amarres de la Blonde Albion.

Le préambule qui souligne que «personne n’y croyait, sauf nous» est une invitation à la jeune génération à découvrir que nous sommes «sortis d’un trou», comme le dit si bien Alexa Gordon-Gentil. Fille du réalisateur, chef monteuse chez France Télévision, c’est elle qui a aidé celui-ci à tout finaliser.