Neuf mois après l’Australian Transport Safety Bureau (ATSB), les autorités malaisiennes vont rendre public le rapport complet de l’enquête qu’elles ont mené sur le vol MH370 ce lundi 30 juillet. L’annonce a été faite par le nouveau ministre du Transport malaisien, Anthony Loke, vendredi.

Le Boeing 777-200ER de la Malaysia Airlines avait décollé de Kuala Lumpur le samedi 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord et devait rallier Pékin. Il a cependant pris la direction opposé et se serait abîmé au sud de l’océan Indien. « Chaque mot enregistré par l’équipe d’enquête sera inclus dans le rapport », fait ressortir Anthony Loke. Les proches des disparus, dit-il, seront également briefés par les experts.

« Nous voulons la transparence. Le rapport sera publié sans aucun ajout, correction ou autres, » a-t-il déclaré. Voice 370, l’association des proches des disparus avait souhaité la publication d’un tel document afin qu’aucun rapport quant à la révision technique du MH370 ou autres soit dissimulé ou falsifié.

Les seuls éléments de l’appareil retrouvés jusqu’à présents sont des fragments d’ailes récupérés à La Réunion et dans cette partie de l’océan Indien. D’autres débris ont été retrouvés à Maurice et à Rodrigues. Deux opérations de recherches ont étés menées au sud de l’océan Indien. Le dernier, conduite par la société américaine Ocean Infinity, a pris fin il y a deux mois.

En octobre dernier, l’ATSB avait avoué qu’il n’y a plus aucun espoir de retrouver le vol MH370. Dans ce document de 440 pages, il faisait part de ses « regrets » de n’avoir pas été en mesure de retrouver l’appareil, encore moins la dépouille des disparus. Il déplorait qu’un tel résultat est « presque inconcevable » et « certainement inacceptable », à une époque où 10 millions de passagers prennent l’avion au quotidien.