«L’avenir m’attend.» Dans un message vidéo d’un peu moins de 6 minutes diffusé sur sa page Facebook, l’ancienne présidente de la République dit quitter ses fonctions «avec le cœur gros». Revenant brièvement sur l’affaire Platinum Card, Ameenah Gurib-Fakim affirme à nouveau n’avoir rien à se reprocher. Disant sa confiance sur le fait que «la vérité éclatera» si jamais une enquête est diligentée sur cette affaire.

La scientifique ne s’attarde pas trop sur la «tourmente politique» ayant secoué le pays ces dernières semaines. En consacrant plus de la moitié de son discours aux grands enjeux dans le pays. Elle dit notamment son souhait de voir la représentation féminine gagner du terrain, y compris en politique.

Insistant sur la consolidation de la «démocratie, de la décence et du respect de l’autre», l’ancienne présidente remercie le gouvernement, le judiciaire, les membres de l’opposition, le personnel de la State House et sa famille. Pour Ameenah Gurib-Fakim, il est désormais temps de servir le pays «dans d’autres capacités».