Pour certains observateurs, la présence de huit leaders de la région à l’investiture de Narendra Modi est un signal de sa volonté d’ouverture sur la région. Le Premier ministre (PM) mauricien en a profité pour aborder plusieurs questions, notamment d’ordre économique, avec son homologue indien lors de leur rencontre de ce matin.

Concernant le traité de non-double imposition entre l’Inde et Maurice, Navin Ramgoolam a fait part de « nouveaux arrangements ». Tout en soulignant la nécessité de prendre en compte certains facteurs, il a rappelé la bonne réputation du secteur financier mauricien que l’Etat ne permettra pas d’entacher.

Outre le strict respect des critères établis pour pouvoir s’engager dans le secteur financier à Maurice, le bureau du Premier ministre de l’Inde et de Maurice ont décidé de la création d’une « cellule spéciale » pour superviser « systématiquement les échanges financiers entre les deux pays ».

Pour financer des travaux d’infrastructure d’envergure, Ramgoolam a déclaré avoir proposé à l’Inde de lever des fonds conséquents « à des conditions avantageuses ».

L’économie bleue et la sécurité dans la zone économique maritime de Maurice étaient aussi au centre des discussions des deux Premiers ministres.

1507047_10154181279350008_2769651722432339667_n

Photo : Rama Sithanen faisait partie de la délégation qui a accompagné Ramgoolam en Inde.