Maurice est leader parmi les pays africains et 6au classement mondial du Global Cybersecurity Index (GCI) de 2017. Dressé par l’International Telecommunication Union (ITU), le document démontre que Maurice a une avance sur les autres pays de la région relativement à tout ce qui touche l’aspect légal et technique. Il indique que le Botnet Tracking and Detection Project permet à la Computer Emergency Response Team (CERT-MU) d’intervenir sur différents réseaux en cas de menaces.

Au niveau mondial, Maurice est la seule représentante d’Afrique et se classe après Singapour, les Etats-Unis, la Malaisie, Oman, et l’Estonie. Elle se paie le luxe de devancer l’Australie, la Géorgie, la France, le Canada, la Russie, le Japon, la Norvège, le Royaume-Uni et la Corée du Sud. «[…] Cybersecurity related commitments are often unequally distributed with countries performing well in some pillars and less so in others. Cybersecurity is an ecosystem where laws, organizations, skills, cooperation and technical implementation need to be in harmony to be most effective», font ressortir les auteurs.

Ils soulignent également que la cybersécurité ne doit pas uniquement concerner le gouvernement, mais aussi le secteur privé. Ils évoquent l’importance de développer une culture de cybersécurité où les citoyens sont informés des risques. Ils rappellent, entre autres, que Maurice a débuté des formations dans ce domaine au sein du judiciaire et des forces de l’ordre depuis 2013.