La marche des fiertés n’est pas qu’un événement festif. C’est ce qu’a rappelé Pauline Verner, coordinatrice du Collectif Arc-en-ciel (CAEC) qui organise l’événement le samedi 4 juin, de 10h à 13h30, au Caudan Waterfront. Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) font face à de nombreuses difficultés à Maurice, ce qui conduit le collectif à recentrer l’édition 2016 de la marche annuelle sur les « fondamentaux revendicatifs ».

Pauline Verner cite, par exemple, la loi pénale qui criminalise la sodomie, alors que de telles lois ont été abrogées dans bon nombre de pays et, récemment, chez nos voisins des Seychelles. Elle évoque également la discrimination à l’embauche des personnes LGBT ainsi que la ségrégation qui a cours dans les services de santé. Ce qui a conduit le CAEC à retenir les services d’un médecin à l’intention des personnes LGBT qui se sentent discriminées dans les centres de santé publics.

Plus fondamentalement, le CAEC estime que le dialogue avec l’Etat demande à être renoué. Car les notes envoyées au gouvernement par l’association sont restées lettre morte depuis ces dernières années, se désole Pauline Verner.

Photo : Popo Hazareesing, Pauline Verner, coordinatrice du Collectif arc-en-ciel et Océane