Les menaces de mort contre la communauté LGBT atterrissent aussi dans les boîtes mail de rédaction. ION News a reçu, deux fois dans le courant de l’après-midi, un email de deux lignes. Qui menace à la fois Pauline Verner – dont le nom n’est pas mentionné – et les membres de la communauté LGBT si ces derniers «polluent nos rues demain».

Pauline Verner confirme avoir reçu le même message. L’inspecteur du Central Criminal Investigation Department qui devait la recevoir aujourd’hui lui a donné rendez-vous… lundi. Verner était prise, au moment de l’appel du policier, par un atelier qu’a organisé le collectif cette semaine et qui prend fin aujourd’hui.

Nous avons tenté d’obtenir confirmation auprès de la police si des plaintes concernant ce même messages avaient été reçus. Au niveau de la Cybercrime Unit, on nous a informés que les officiers responsables et autorisés à s’adresser à la presse étaient, pour l’un, absent, et l’autre indisponible. Et on nous a renvoyé au Police Press Office.

Au PPO, on nous a demandé d’envoyer un mail avec notre requête, sans toutefois pouvoir nous indiquer quand celle-ci serait traitée ni quand on nous répondrait. La seule garantie : «Le mail sera envoyé aux Police Headquarters pour ‘approval’ et transféré au département concerné», a déclaré la préposée.

A l’atelier organisé par le Collectif Arc-en-ciel, le ministre de la Justice Maneesh Gobin a affirmé que le Commissaire de police et la police feront leur travail. (mise à jour plus bas)

[Mise à jour : 18h04] Nous avons voulu savoir qui se cachait derrière cette adresse mail. Voici la réponse que nous avons reçue: