Pour le leader de l’opposition, le rapport du consultant singapourien sur l’état financier du groupe BAI a été manipulé. Selon Paul Bérenger, l’analyse fait porter le blâme aux auditeurs mais épargne Pravind Jugnauth et Xavier Duval. Le chef des mauves accuse les deux anciens ministres des Finances entre 2010 et 2014 d’avoir favorisé, à travers leurs décisions, l’expansion démesurée du groupe de Dawood Rawat.

Dans la foulée, Paul Bérenger demande à la Banque de Maurice de rendre publique une version non expurgée du rapport nTan mais également de permettre la consultation du rapport intérimaire de la firme singapourienne.

Le leader de l’opposition s’est également félicité du succès de la marche des artistes. Toutefois, Bérenger estime que la nouvelle Copyright Act doit être votée au plus tôt et permettre la nomination d’un directeur compétent de la société de protection des droits d’auteurs. En parallèle, le chef du MMM exige que la police soit davantage présente sur le terrain pour lutter contre le piratage des œuvres des artistes.

Le traitement accordé à l’informaticien Ish Sookun, estime Bérenger, a contrarié le pays et surtout les jeunes. Le leader de l’opposition dit ne pas comprendre pourquoi la police a choisi de le poursuivre en vertu d’une loi aussi contraignante que la Prevention of Terrorism Act alors que c’est également possible à travers les dispositions de l’Information and Communication Technologies Act.