Elles voulaient d’abord manifester devant le Parlement, mais après avoir été raisonnées par la Police, elles se sont rabattues devant l’hôtel du gouvernement. Ces squatters de Tranquebar, Rs 5 000 en main,  se disent prêtes à payer pour être régularisées et relogées. Elles réclament ainsi que le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun tiennent parole.

C’est une pétition qu’elles n’ont pas signée, affirment-elles, qui a retardé leur relogement. Ces squatters disent ne pas vouloir se mêler de la politique et récusent ainsi toute entente avec le député MMM Reza Uteem pour l’avancement de leur cause.