Pour un club qui a dépensé 733 millions euros lors des mercatos depuis 2008, on comprend mal la 4place qu’occupe Manchester City  en Premier League. On ne comprend pas non plus les éliminations survenues assez tôt dans les trois compétitions de coupe. Chelsea et City comptaient le même nombre de points début janvier. Pourtant, 12 matches et 4 défaites plus tard, les champions en titre se pointent  à 9 longueurs du leader, ce dernier ayant même un match en retard. Sauf catastrophe, Manchester City est bien parti pour rendre la couronne anglaise. Comment les hommes de Manuel Pellegrini en sont-ils arrivés là ?

Déjà, celui  qu’on surnomme « l’ingénieur » ne fait plus l’unanimité. Arrivé dans ce club aux objectifs élevés en 2013, Pellegrini a certes mené Manchester City au titre la saison dernière. Mais il semble aujourd’hui être à court d’inspiration. L’approche tactique du Chilien lors des matches exaspère plus d’un, vu qu’il insiste à sélectionner deux attaquants centraux et deux milieux de terrain. Or, c’est souvent en milieu que les Citizens sont malmenés, voire complètement dépassés, et le jeu déployé est jugé trop approximatif et terne. À l’image du sélectionneur d’ailleurs. C’est plutôt surprenant que les dirigeants du club mancunien se montrent si patients mais leur silence ainsi que la sérénité qu’affiche Pellegrini ne bluffent personne. Les mauvais résultats que cumulent Manchester City ces derniers mois laissent présager que le poste de Pellegrini ne tient plus qu’à un fil.

Si  Manchester City en est arrivé là, l’effectif vieillissant du club y est également  pour beaucoup. Parmi les cadres, on retrouve Kompany, Touré, Silva, Milner, Clichy, Zabaleta ou encore Dzeko dans la liste des joueurs ayant plus de 29 ans. C’en est trop. Souvent loué pour la qualité de sa prestation et sa régularité, Kompany est un joueur méconnaissable, bien loin du niveau qui était le sien entre 2008 et 2014. Le meneur de jeu, Touré, n’est également plus à son niveau habituel, lui qui suscite à la fois l’admiration de ses coéquipiers et la crainte de ces adversaires. Que le début des mauvais résultats de Manchester City, cette année, coïncide avec le départ de Touré pour la Coupe d’Afrique des nations n’est pas une surprise.

Manchester City doit également revoir sa politique de transferts. Certes, les contraintes du fair-play financier sont bel et bien présentes. N’empêche qu’ils ont dépensé la somme de 30 millions euros pour s’offrir Eliaquim Mangala, un joueur qui n’a toujours pas fait ses preuves. Sagna et Fernando, les deux autres transferts, ont également déçu. Un grand nettoyage s’impose donc.

Avec 4 défaites de suite à l’extérieur toutes compétitions confondues et une confiance au plus bas, le derby de Manchester, ce dimanche, tombe très mal pour les Citizens. D’autant plus, qu’il s’agit d’un déplacement à Old Trafford. Manchester City est loin d’être favori mais gare tout de même à la bête blessée !