Follow Us On

Slider

Les volontaires de Second Chance Animals Rescue (SCAR) estiment que les blessures ont été causées par un tir de fusil de chasse. C’est la conclusion à laquelle ils sont arrivés quand ils ont trouvé la chienne blessée, et sur le point de mettre bas, à Salazie ce dimanche après-midi.

Incapables de trouver un vétérinaire de garde le jour même, les volontaires de SCAR n’ont pu emmener l’animal chez un professionnel que ce lundi matin. Mais devant les multiples blessures infectées et couvertes de mouches, le vétérinaire a estimé que l’animal avait peu de chances de survivre. En fin de matinée, le chien est effectivement mort.

Pour Sameer Golam du SCAR, il est difficile pour son association de mener une enquête sur la manière dont la chienne a été blessée et donc de porter plainte à la police contre quelqu’un en particulier. Le militant pour le bien-être des animaux se désole de l’absence d’une police animale pouvant enquêter sur les cas de maltraitances sur animaux de plus en plus répandus.

Selon l’article 3 de l’Animal Welfare Act, toute personne qui «tortures or otherwise treats an animal in such a manner as to subject it to distress, pain or suffering, or causes or permits an animal to be so treated» est passible d’une amende ne dépassant pas Rs 15 000 et à une peine maximale d’emprisonnement de six mois.

Facebook Comments