«Nous mourons par manque d’amour, par une absence, par le désespoir. Ce qui nous retient à la terre, c’est l’amour, c’est la vie. La mort a été construite avec le sentiment de refoulement dans l’homme. Nous avons fabriqué la mort.»

Malcolm De Chazal

Maurice célèbre cette semaine le 116e anniversaire de la naissance de Malcolm de Chazal. Certains d’entre nous sommes peut-être déjà passés devant l’un de ces dessins ou avons parcouru un de ses poèmes sans vraiment nous en rendre compte.

Le quotidien français Le Figaro le décrit comme un «philosophe et poète mauricien», tout comme un artiste reconnu pour ses dessins et peintures. Né à Vacoas le 12 septembre 1902, il est décédé le 1er octobre 1981.

Malcolm de Chazal n’a peut-être pas laissé une grosse fortune derrière lui, mais il a nous a légué une richesse énorme en terme de culture, estime Tristan Bréville, directeur du Musée de la photographie qui a eu l’honneur de côtoyer le poète et qui a aussi été à l’origine de la création de la Fondation Malcolm de Chazal.